Articles

Les fondations : 3 facteurs de risque à surveiller

Pour éviter de se retrouver avec des fondations endommagées et des travaux dispendieux à effectuer, mieux veut connaître les principaux facteurs de risque et les stratégies préventives!

1- Le radon

Naturellement présent dans le sol et les eaux souterraines, le radon est un gaz radioactif provenant de l’uranium. Après le tabagisme, il est la deuxième cause du cancer du poumon au Canada. Il faut donc le prendre très au sérieux!

Comme il provient du sol, il pénètre généralement dans les maisons par les fissures dans les fondations, par le puisard du sous-sol ou encore par les robinets et la douche, car l’eau qui s’en écoule provient de puits souterrains. Comme il s’agit d’un gaz inodore, incolore et sans goût particulier, il est très difficile à détecter. Selon le gouvernement du Québec, l’idéal serait que chaque propriétaire mesure le taux de radon dans sa maison avec un appareil conçu à cet effet. La plupart des quincailleries vendent des détecteurs de radon à des prix très abordables.


2- Le monoxyde de carbone

Voilà un gaz dont le nom semble familier. Pourtant, on ne connait pas toutes ses sources pour autant! Il est émis, notamment, par les véhicules à moteur à combustion ou à essence (automobiles, tondeuses, génératrices, etc.), par les appareils de chauffage au gaz naturel, au propane, au mazout ou au bois ainsi que par les appareils de plein air (barbecues, réchauds, etc.). Si ces appareils sont entretenus et utilisés de manière appropriée, les chances d’être intoxiqué au monoxyde de carbone sont minces. Toutefois, on n’est jamais à l’abri d’une défectuosité ou d’un bris.

Lorsqu’il est émis en grande quantité, le monoxyde de carbone peut causer la mort. Comme il est sans odeur ni couleur, seul un avertisseur de monoxyde de carbone permet de le détecter. Si vous avez des sources potentielles de monoxyde de carbone à la maison, installer un tel appareil devrait être aussi naturel que d’installer des détecteurs de fumée. Idéalement, on installe un avertisseur sur chaque étage de la maison, à proximité des chambres à coucher.


3- Les oxydes d’azote (NOx)

Les NOx sont une famille de gaz émis par les véhicules et les appareils de combustion fonctionnant au pétrole, au gaz ou au charbon. En plus d’être en partie responsables du réchauffement climatique, ces gaz sont nocifs pour la santé. Ils peuvent notamment irriter les muqueuses et les voies respiratoires et même causer de sérieuses maladies pulmonaires.

Si vous travaillez souvent dans le garage ou que votre cuisine est équipée d’un four ou d’une cuisinière au gaz, mieux vaut être vigilant! Assurez-vous, entre autres, de démarrer la hotte lorsque vous allumez la cuisinière ou le four, car c’est surtout à ce moment que la concentration de gaz est susceptible de dépasser les normes recommandées. Si vous croyez passer beaucoup de temps dans des environnements à risque, assurez-vous que les taux d’émission de NOx sont régulièrement évalués.


4- Les COV (composés organiques volatils)

Les composés organiques volatils sont des substances contenant du carbone et de l’hydrogène. Dans la maison, on les retrouve dans une multitude de produits chimiques, des décapants et des aérosols en passant par les pesticides et la fumée de cigarette. Leurs effets sur la santé sont aussi variés que dangereux. Ils peuvent, entre autres, causer des irritations de la peau, des maux de tête et des vomissements, mais aussi des cancers et des problèmes de fertilité en cas d’exposition prolongée. Bien que l’étiquetage ne soit pas encore obligatoire pour les produits contenant des COV, on peut tout de même prendre certains moyens pour réduire le risque d’exposition. Par exemple, on peut demander la fiche signalétique d’un produit à la quincaillerie et s’approvisionner auprès d’entreprises utilisant le moins possible de COV. Si on doit faire des travaux à la maison avec des produits à risque, on essaie de le faire durant l’été et on aère la maison au maximum avant de s’y installer.

 
Les systèmes électriques : une inspection pour éviter le pire

Les systèmes électriques : une inspection pour éviter le pire

Si vous venez d'acheter une propriété, que vous faites des rénovations ou encore que votre maison a été construite il y a longtemps, le temps est venu de faire inspecter votre maison par un électricien certifié. Celui-ci pourra détecter des problèmes potentiels et peut-être même vous sauver la vie!

Les fondations : 3 facteurs de risque à surveiller

Les fondations : 3 facteurs de risque à surveiller

Portes qui se ferment de plus en plus mal, cernes blancs sur les murs de béton du sous-sol, odeur d’humidité persistante... Ces petits signes qu’on a tendance à ignorer en disent pourtant long sur la santé des fondations de notre maison.

4 gaz toxiques à éviter

4 gaz toxiques à éviter

Les pires ennemis sont ceux qu’on ne voit pas et c’est particulièrement vrai dans le cas des gaz toxiques! Heureusement, il existe plusieurs manières de les détecter et d’éviter leur présence dans la maison.

Les champignons : un danger insidieux

Les champignons : un danger insidieux

Si votre gorge est irritée, que vous toussez et que les yeux vous piquent, vous faites peut-être une réaction aux mycotoxines produites par des champignons ! 

Les petits animaux nuisibles

Les petits animaux nuisibles

Vous avez trouvé un mulot dans votre panier à linge? Vous croyez que des chauves-souris se cachent dans votre grenier? Pas de panique! Il est possible de se débarrasser de ces petits visiteurs, à condition de poser les bons gestes au bon moment.

Pour tout problème avec votre bâtiment, les diagnostics et travaux à entreprendre doivent toujours être réalisés par des professionnels qualifiés. Les informations présentées ici sont le fruit de recherches et d’expertises spécifiques aux cas présentés. Bell Média, le FMC et Zone3 déclinent toute responsabilité au regard de l’interprétation qui peut être faite de ces contenus dans un autre contexte autre que celui de la production Ma maison mon cauchemar.